Ordre des ingénieurs du Québec
 

L’intelligence artificielle (IA) est le sujet de l’heure et avec raison. Ces technologies ouvrent tout un monde de nouvelles possibilités.

Votre future profession sera aux premières loges des changements qui transformeront notre société au cours des prochaines années.

Pensons par exemple aux génies informatique et logiciel. De nombreux autres ingénieurs utiliseront les possibilités offertes par l’IA. Toute la profession est concernée.
 
L’Ordre s’intéresse de près à cette révolution. Nous avons amorcé une démarche visant à cerner les principaux enjeux de l’IA pour la profession, que ce soit sur le plan de la responsabilité de l’ingénieur ou en ce qui concerne les compétences requises pour maîtriser ces technologies. Collectivement, notre défi sera de faire de l’intelligence artificielle une technologie prometteuse et une source de progrès pour notre société.
 
Pour une IA éthique et responsable
 
Les professionnels ont des devoirs et des obligations envers le public qui s’appliqueront à la pratique dans ce domaine d’activité. Le Code de déontologie des ingénieurs prévoit notamment que « dans tous les aspects de son travail, l’ingénieur doit respecter ses obligations envers l’homme et tenir compte des conséquences de l’exécution de ses travaux sur l’environnement et sur la vie, la santé et la propriété de toute personne ».
 
Plus largement, il faut saluer l’initiative mise sur pied par l’Université de Montréal de publier la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l'intelligence artificielle. Plusieurs questions se posent quant aux effets de l’IA sur le bien-être humain, l’autonomie, la justice, le respect de la vie privée, la démocratie, etc. La Déclaration de Montréal fera progresser la réflexion collective et l’Ordre compte bien contribuer à la réflexion également.
 
Vous voulez poursuivre votre réflexion ? Je vous invite à consulter le dossier spécial paru dans la revue PLAN de mars-avril dernier.
 
Kathy Baig, ing., FIC, MBA