Ordre des ingénieurs du Québec
 
Pourquoi vous êtes-vous engagée auprès d’Ingénieurs sans frontières Québec?
Je connaissais le regroupement Ingénieurs sans frontières depuis plusieurs années, parce qu’il y a des groupes ISF dans plusieurs villes de France et en Belgique. C’est un organisme que j’aime beaucoup. Quelque temps après mon arrivée au Québec, j’ai communiqué avec la directrice générale et lui ai proposé de de mon temps et de mes projets personnels. Après 4 mois de bénévolat, j’ai été embauchée!

Saviez-vous que l’engagement social est une des valeurs de l’ingénieur?
Pour moi il est tout à fait logique d’associer ma future profession avec mon engagement social. Je suis une personne qui a toujours été très engagée. J’ai été bénévole sur des projets avec la ville de Montréal, le Quartier de l’innovation, des centres communautaires, etc. J’ai orienté ma maîtrise à l'ÉTS vers l’innovation et la participation citoyenne. Les gens qui me connaissent disent que le fait de travailler pour ISFQ correspond bien à la personne que je suis, car il y a à la fois l’engagement social et le génie.
 
Comment vous assurez-vous que les étudiants qui s’engagent ne font pas de la pratique illégale du génie?
Tous les étudiants qui participent aux programmes d'ISFQ sont sous la supervision directe d’un ingénieur ce qui leur permet de créer des stages corporatifs crédités. Nous ne pouvons pas envoyer une expertise en ingénierie sans qu’il y ait un professionnel. Le ratio est souvent de 3 étudiants pour 2 professionnels. Avant une mission sur le terrain, il y a un travail en amont d’une vingtaine de semaines qui est également fait sous la supervision d’un ingénieur.