Ordre des ingénieurs du Québec
 
Vous êtes actuellement étudiant en génie et vous vous préparez à être diplômé ? Saviez-vous qu’avoir un diplôme en génie fait de vous… un diplômé en génie, mais pas un ingénieur ? Au Québec pour être ingénieur, il faut être membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec.
 
Le système professionnel du Québec reconnaît que seuls les ingénieurs qui sont inscrits au tableau de l'Ordre et qui sont titulaires d'un permis d'ingénieur décerné par l'Ordre ont le droit  de poser les nombreux actes professionnels réservés à la profession ou, en d'autres mots, d’exercer à titre d’ingénieurs.

Pour en savoir plus, cliquez ici.
Vous êtes nouvellement diplômés en génie et vous êtes sur le point d’entrer sur le marché du travail, prenez d’abord le temps de vous inscrire à l’Ordre des ingénieurs du Québec.

Pourquoi être membre?
En marge de sa Soirée de l’excellence 2017 qui avait lieu le lundi 8 mai, l’Ordre des ingénieurs du Québec a récompensé cinq étudiants en génie. Trois ont reçu un Prix universitaire du mérite et deux se sont vus attribuer une Bourse d’excellence aux études supérieures et un Prix spécial du jury.
Chers étudiants,
Chères étudiantes,
 
Saviez-vous que la profession d’ingénieur se renouvelle de belle façon ? En effet, 1 943 ingénieurs juniors sont devenus ingénieurs de plein titre au terme de leur juniorat en 2016-2017. Ces professionnels peuvent dorénavant pratiquer le génie en toute autonomie. Plusieurs d’entre eux ont participé le printemps dernier aux Soirées reconnaissance organisées par l’Ordre dans plusieurs régions du Québec pour souligner ce jalon important dans leur parcours professionnel.
Dans la soirée du 17 mai, le pont Jacques-Cartier s’illuminera de 2 807 lumières pour souligner respectivement les 150e et 375e anniversaires du Canada et de Montréal.

Voyez les étapes de ce chantier d’innovation qui allie art et génie.

Chers étudiants,
Chères étudiantes,
 
Montréal célèbre cette année son 375e anniversaire et votre futur ordre professionnel a souligné l’événement de belle manière dans le cadre du Colloque annuel 2017 de l’Ordre.
 
Deux ingénieurs qui ont piloté la mise en lumière du pont Jacques-Cartier ont présenté les défis techniques de ce projet qui a notamment mobilisé une soixantaine d’ingénieurs experts en structure, en électricité, en environnement, en télécommunications et en circulation. Chaque nuit, à partir du 17 mai, le pont sera animé par un éclairage intelligent et interactif qui évoluera au rythme des saisons. Vous souhaitez en savoir plus sur cette illumination avant le coup d’envoi officiel? Les chiffres publiés dans la revue PLAN de mai-juin vous permettront de saisir toute l’ampleur de ce chantier.

Juin-juillet-août 2017

Pour la période estivale, votre Bulletin étudiant fait relâche. Toute l’équipe profite de ce numéro pour vous souhaiter un bel été! Voici trois « devoirs » à faire durant l’été :
 
  1. À un clic d’être membre de l’Ordre!
    Vous êtes diplômé? Avez-vous pensé à entreprendre votre inscription à l’Ordre?  Si ce n’est déjà fait, vous êtes à un clic de devenir membre et de commencer votre juniorat. Vous pouvez maintenant faire votre inscription par Internet à l’adresse suivante : https://secure.oiq.qc.ca/portail/oas/
     
  2. Des suggestions pour la rentrée?
    Faites-nous part des sujets que vous souhaitez lire dans les prochains numéros du Bulletin étudiant en nous écrivant à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .
     
  3. Restez à l’affut!
    Même l’été, les nouvelles ne prennent pas de vacances! Suivez l’Ordre et le monde du génie sur Facebook, Twitter et Linkedin.
 
Le prochain numéro du Bulletin étudiant vous sera livré par courriel le 12 septembre.
 
D’ici là, bonnes vacances!
Moussa Thiam, étudiant au doctorat de l’Université d’Ottawa, a développé un ciment à base de sable, de gravier et de déchets plastiques. Il compte développer son projet afin de participer à la construction de routes en béton, à moindre coût, dans son pays d’origine, le Mali. Cela permettra également au Mali de se débarrasser des déchets qui l’encombrent.
 


Source : Les Observateurs