Ordre des ingénieurs du Québec
 
Dans ce hors série du Printemps, Méning.es vous invite à découvrir qui sont les lauréats 2016 de la Bourse d’excellence aux études supérieures et du Prix universitaire du mérite. Les récipiendaires de ces distinctions ont reçu leur récompense lors de la Soirée de l’excellence en génie qui s’est tenue le 18 avril dernier au palais des congrès de Montréal, en marge du Colloque 2016 de l’Ordre.
Toute la société québécoise compte sur la compétence de ses 60 000 ingénieurs pour apporter des solutions innovantes à une multitude de besoins concrets. Pourtant, on parle relativement peu du travail quotidien et des réalisations de ces professionnels. Ces dernières années, quand on l’a fait, c’était souvent en réaction aux gestes condamnables d’une minorité liés aux révélations de la Commission Charbonneau.
Le 23 juin dernier, Ingénieurs Canada a publié un rapport Le marché du travail en génie au Canada : Projections jusqu’en 2025, qui présente les projections provinciales de l’offre et de la demande d’ingénieurs. D’ici 2025, il devrait se créer plus de 100 000 possibilités d’emploi en génie au Canada à mesure que les ingénieurs plus âgés partent à la retraite et que l’économie continue de croître.
Entre janvier et mai dernier, le président, M. Robert Sauvé, ing., FIC, et le nouveau directeur général de l’Ordre, M. Chantal Michaud, ing., ont parcouru toutes les régions du Québec dans le cadre d’une vaste Tournée régionale, la première de cette ampleur dans l’histoire de l’Ordre.
Le président de l’Ordre, M. Robert Sauvé, ing., FIC., a rencontré le 25 mai dernier les membres du Club Énergie-ÉTS, un regroupement d’étudiants en génie de l’École de technologie supérieure qui s’intéressent aux grands enjeux énergétiques. M.  Sauvé en a profité pour prononcer une allocution qui portait notamment sur les objectifs que devrait se fixer le Québec dans le cadre de la prochaine politique énergétique.
Avec raison, la révision de la Loi sur les ingénieurs est une question qui préoccupe plusieurs ingénieurs et futurs membres de l’Ordre. En effet, la loi actuelle date de 1964 et ne reflète plus adéquatement l’évolution de la profession qui a eu lieu au cours de ce demi-siècle.
La Fondation de l’Ordre des ingénieurs du Québec fête en 2015 son cinquième anniversaire de création.

Son programme des Bourses de l’Avenir est bien rodé. Jusqu’à présent, la Fondation est venue en aide à 128 futurs ingénieurs en distribuant plus de 363 000 $ en bourse. Les bénévoles s’activent de plus belle pour améliorer notre performance, car la nécessité d’assurer une relève en génie est essentielle.